declaration-communeDu point de vue fiscal, les déclarations communes sont toujours avantageuses. En effet, on dit toujours qu’il faut se marier pour payer moins d’impôts. Mais à quelle mesure cette affirmation est-elle véridique ? Peut-on réellement bénéficier d’une réduction fiscale par rapport aux personnes célibataires ? Faut-il réellement être marié pour bénéficier de cet avantage ou être concubin suffit-il ? Afin de vous aider à y voir plus clair à ce sujet, découvrez dans notre billet nos analyses, ainsi que les points importants à retenir.

Le mariage et l’impôt sur le revenu 2018

Il faut déjà savoir que le mariage permet à tous les couples de bénéficier d’une économie fiscale assez importante. C’est d’autant plus considérable si les deux conjoints disposent de revenus très différenciés. Ils pourront alors s’avantager de 2 parts de quotient familial pour réduire considérablement les conséquences de la progressivité de l’impôt.

mariage-impotsDeux choix sont donc proposés aux couples mariés pour leur déclaration d’impôt sur le revenu. Ils peuvent choisir de déclarer séparément l’ensemble des éléments qui leur appartiennent proprement, plus la quote-part de leurs biens communs à savoir les revenus des immeubles en indivision, par exemple. C’est-à-dire que chacun fera sa propre déclaration.

Ils peuvent également faire une déclaration commune. Dans cette démarche, ils mentionneront l’ensemble de leurs éléments/ biens, que ceux-ci soient communs ou séparés. Ils doivent également déclarer les biens de toutes les personnes qui sont à leur charge. Il s’agit des enfants majeurs mais qui ont moins de 21 ans ou 25 ans selon le cas, et qui continuent encore leurs études.

Généralement, la déclaration commune reste la plus avantageuse. Toutefois, pour éviter les éventuelles erreurs de calcul, il est préférable de réaliser préalablement une simulation avant de faire un choix définitif. Pour faire cette déclaration, différents facteurs seront pris en compte comme la présence ou non de personnes à charges, l’existence de réductions ou de crédits d’impôt, la possibilité de profiter d’avantages fiscaux ou sociaux.

Si vous vous êtes mariés en 2017, vous devrez signaler votre déclaration d’impôt sur le revenu 2018.

Comment réaliser une déclaration commune ?

Dans le cas d’une déclaration commune, l’impôt sur le revenu est calculé en fonction des éléments, qu’ils soient communs ou propres, lesquels sont déclarés par les deux conjoints après leur mariage. Ainsi, tous les éléments qui vont être pris en compte concernent les personnes à charge comme les enfants du couple ou ceux qui sont nés d’une précédente union.

Seront également calculés les revenus du couple comme les traitements et salaires, le BIC, le BNC, les revenus fonciers ou encore les revenus des capitaux immobiliers. Les charges déductibles ainsi que les réductions et les crédits d’impôt comme la loi Pinel, le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou n’importe quel autre type de réduction fiscale.

En effet, quels que soient les bénéfices du couple en termes de réductions fiscales, comme les 21 % échelonnés sur 12 ans de la loi Pinel, devront toujours figurer dans la déclaration commune. Ils seront pris en compte dans le calcul. Les couples mariés disposent de 2 parts de quotient familial, à ceux-ci s’ajoutent des parts supplémentaires, lesquelles viennent des personnes en charge. Ce qui donne des tranches doublées du barème pour les couples sans enfant.

Pour l’année 2018, les couples bénéficiant d’un revenu de 19.614 euros ne disposent d’un taux à 0 %. Les revenus compris entre 19.614 et 54.172 euros bénéficient d’un taux de 14 %, ceux entre 54.172 et 145.234 euros, d’un taux de 30 %. Les couples qui ont un revenu de 145.234 à 307.566 euros ont l’avantage avec un taux de 41 %, et enfin, ceux qui enregistrent un revenu au-delà de 307.566 euros, ils bénéficient d’un taux de 45 %.

Alors, est-il avantageux d’être marié en termes de déclaration fiscale ?

En effet, la déclaration commune est avantageuse grâce à l’existence de l’application mécanique du barème progressif de l’impôt sur le revenu. Toutefois, il faut vraiment noter qu’il n’y a de réel bénéfice que si les conjoints ont des niveaux de revenus différents. Grâce aux 2 quotients familiaux, les revenus sont 2 fois plus élevés. En effet, dans le cas contraire, c’est-à-dire quand les revenus sont équivalents, on ne peut pas vraiment parler d’économie d’impôt. Celle-ci sera beaucoup plus limitée.

Ainsi, la déclaration commune ou la déclaration fiscale quand on est marié est avantageuse à de nombreux égards. Néanmoins, il faut se préparer au fait que cette méthode ne produise pas l’avantage tant espéré. En effet, dans certains cas, le mariage revient même désavantageux. Parfois, certains avantages sociaux seront perdus à jamais une fois mariés. D’autres fois, ce sont les plafonds des avantages fiscaux proposés par les dispositifs de défiscalisation qui limitent considérablement les bénéfices des conjoints. Dans la loi Pinel par exemple, le plafond est de 300.000 euros.

Où trouver un simulateur d’impôts sur le revenu ?

simulateur-impotsPour vérifier la véracité de ces calculs et voir les réels avantages auxquels vous pouvez prétendre en étant célibataires, pacsés, mariés pour une déclaration séparée ou commune, utilisez un simulateur d’impôts sur le revenu en ligne.

Ces dispositifs sont faciles à utiliser et restent accessibles à n’importe quel moment. Le soir, à la maison, affalé dans votre cabinet, vous pouvez calculer vos avantages fiscaux selon vos disponibilités. Selon le type de logiciel que vous aurez trouvé, il vous sera utile de mentionner votre âge, votre situation, le nombre de vos personnes à charges… Toutes les informations qui permettront de situer précisément votre situation seront peut-être demandées.

Le logiciel calculera les impôts que vous devez payer. Ainsi, le bénéfice fiscal que vous gagnerez pendant une année sera dévoilé. Vous pourrez l’investir selon vos préférences.

Sachez également que le canton dans lequel vous payez vos impôts comptera énormément. Généralement, c’est le principe des déclarations fiscales dans toute l’Europe. Mais pour connaître les conditions en vigueur en France, et vous assurez de profiter d’un avantage fiscal, il est toujours recommandé de faire appel à un fiscaliste professionnel. Cet expert saura vous aider et vous conseiller dans votre démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *