sofica

Défiscaliser en investissant dans le cinéma et dans l’audiovisuel pour se constituer un patrimoine c’est toujours possible. En effet, la loi de finances 2018 a prolongé les investissements dans les SOFICA (Société pour le Financement du Cinéma et de l’Audiovisuel) pour trois ans encore. Comment faire alors pour choisir le meilleur SOFICA et réussir son investissement ?

Qu’est-ce qu’une SOFICA

SOFICAIl faut d’emblée comprendre les SOFICA avant de s’y investir. Les SOFICA sont des sociétés d’investissement qui à l’aide d’un gérant, va collecter des fonds privés qui seront versés dans des projets cinématographiques. L’investissement dans un SOFICA peut se faire de deux manières. L’investissement garanti consiste pour l’investisseur à bloquer son argent dans la souscription dans une SOFICA pendant a moins 8 ans. Ce mode de placement garantit un remboursement à 80 % du fonds déposé à l’échéance des 8 années. Si l’investisseur trouve ce délai trop long, il est également possible de souscrire à une SOFICA à capital non garantie. Ce placement permet à l’investisseur de récupérer son argent dès la cinquième année qui suit son investissement. Néanmoins, ce mode de placement n’est pas sûr car le capital n’est pas garanti. Chaque année, vers le mois d’octobre, une liste de SOFICA agrée est proposée aux investisseurs. Ces derniers, pour s’inscrire et choisir son SOFICA ont à leur disposition le dernier trimestre de l’année. En bref, pour pouvoir bénéficier des avantages de la souscription à une SOFICA, l’investisseur s’engage à bloquer les sommes investies pour une période comprise entre 5 à 10 ans. Les fonds alors seront indisponibles durant cette période.

Les avantages de la SOFICA

La souscription à une SOFICA est pour l’investisseur un moyen de réduire ses impôts sur le revenu. La réduction en principe est de 30 % du montant de la souscription. Toutefois, ce pourcentage peut varier. Si la SOFICA s’engage à investir au moins 10 % de ses investissements dans des « sociétés de réalisation », la réduction est de 36 %. Elle atteint même 48 % lorsque la SOFICA s’engage à investir dans les séries ou à l’exportation des œuvres Françaises à l’étranger. En contrepartie, la réduction d’impôts sous ce placement est soumise à un plafonnement exceptionnel des niches fiscales de 18 000 € et de l’investissement maximal à hauteur de 25% du revenu de l’investisseur. Investir dans ce placement est pareillement pour l’investisseur un moyen de participer au développement du cinéma et de l’audiovisuel sachant que ces derniers font partie du patrimoine Français.

À qui s’adressent les SOFICA ?

La situation personnelle de l’investisseur compte beaucoup dans l’investissement dans une SOFICA. En effet, pour pouvoir investir, ce dernier doit être en possession d’un versement de 5000 €. En SOFICA  l’investissement est dit de diversification. En ce sens, ce genre d’investissement est réservé pour la plupart du temps aux personnes ayant un revenu imposable très élevé et qui veulent obtenir une défiscalisation. En bref, ce sont les personnes aisées et passionnées qui optent pour ce type de défiscalisation.

Les risques d’investir dans une SOFICA

L’investissement dans une SOFICA est assez risqué. La seule sureté de l’investissement est la réduction d’impôt obtenu au début de l’investissement. La récupération de la somme à la fin de la durée convenue, n’est pas, pour la plupart du temps, garantie. Il se pourrait que l’investisseur ne récupère jamais son argent ou qu’il le récupère mais, pas dans son intégralité (entre 60 et 70 % récupérés). Cette instabilité de l’investissement dans une SOFICA se justifie par le caractère aléatoire des affaires audiovisuelles et cinématographiques. En général, les fonds privés collectés sont destinés aux cinémas d’auteur, à un public averti. Le succès du film n’est donc pas assumé d’avance. Néanmoins, malgré ce risque, l’investissement dans une SOFICA permet de diversifier la nature des investissements de l’investisseur.

            Financer la bonne SOFICA pour un rendement excellent

bonne-SOFICAPour minimiser les risques liés à la souscription dans une SOFICA, il est conseillé de bien préparer ladite souscription. Le premier reflexe que doit avoir l’investisseur est de vérifier si la SOFICA dont il compte investir est dans la liste des SOFICA agréés pour l’année en cours. Ceci fait, il est aussi important de se renseigner au maximum sur la société. En principe, une société, avant de pouvoir être choisi comme étant une SOFICA doit être contrôlé par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Ainsi se renseigner sur la performance du SOFICA auprès du CNC serait une très bonne idée avant toute transaction. Il est également possible de consulter en ligne toutes les exploits de chaque SOFICA.

Une deuxième technique qu’on pourrait également avoir, pour pouvoir bien choisir une SOFICA c’est d’analyser et prendre exemple sur les activités antérieures du SOFICA.  Il est alors conseillé d’investir dans une SOFICA ayant déjà financé un film qui a eu un succès.

Désormais, il est également possible de choisir une SOFICA qui propose à l’avance les sociétés de production de films qui recevront une partie des fonds collectés. Il est alors faisable pour l’investisseur de s’informer sur ledit producteur, d’analyser ses performances et des possibilités de rendement des fonds déposés si son choix se porte sur ce dernier.

Comme il a été dit précédemment, miser sur une SOFICA qui s’engage dans l’investissement des sociétés de réalisation, à la réalisation de séries ou à l’exportation des œuvres Françaises à l’étranger peuvent également rapporter beaucoup.

Enfin, il faut être très réactif dès l’apparition de la liste des SOFICA agréés pour que l’investisseur puisse bien choisir.

Conclusion

Un placement dans une SOFICA pour cette année 2018 offre une réduction d’impôt sur le revenu pour l’année 2019. La souscription doit revêtir une forme nominative et souscrite en numéraire. Elle doit être faite directement par le souscripteur. Pour pouvoir souscrire à une SOFICA, il est recommandé de faire appel à des courtiers généralistes ou spécialisés. Les banques sont également des bons intermédiaires pour ce placement. Mais il est également possible d’obtenir des parts à la SOFICA directement à travers la société de gestion elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *